Commentaires sur Quand on est jeune, on se croit moche alors qu'on

    C'est vrai que, quand je regarde d'anciennes photos pour nourrir mon blog, et que je tombe par hasard sur des photos de moi prises il y a quinze ou vingt ans, je me dis merde, qu'est-ce que j'étais beau; si j'avais su j'aurais davantage jouï de cette chouette petite gueule que les filles devaient apprécier sans que je m'en rendisse compte !
    Voilà. C'était le commentaire le plus con de l'année. Et je suis bien content de l'avoir fait.

    Posté par Loic M, 12 janvier 2005 à 23:48 | | Répondre
  • Je ne suis pas tout à fait d'accord sur la deuxième, proposition de Blang : quand on vieillit on voudrait bien, on s'espère beau, on fait comme si, on fait croire que, mais on sait bien que ça ne va pas aller en s'arrangeant.
    C'est pour ça que "ma gueule, elle est peut-être pas terrible, mais dans 10 ans je la regretterai !" (en core une citation apocryphe. Et un commentaire modérément intéressant. Bah, maintenant il faut aller au boulot !)

    Posté par gab, 13 janvier 2005 à 09:52 | | Répondre
  • Comme on dit en picard :
    El bieutè a s'maque point ein salate.

    Posté par Mat, 13 janvier 2005 à 15:56 | | Répondre
  • Heureusement que AMASSOÉR, le dictionnaire français- picard, et l'inverse, est sorti (aux éditions Librairie du Labyrinthe, Amiens).
    Je traduis le message de Mat :
    "la beauté ne se mange pas en salade".
    Je ne comprends pas vraiment.
    Peut-être que ça veut dire qu'il ne s'agit pas seulement de nos frimousses, quand on parle de la beauté.
    Bon, en tout cas, ne vous fâchez pas, les mecs.

    Posté par Blang, 13 janvier 2005 à 19:46 | | Répondre
  • Hi hi hi.
    Pas de problème : les femmes nous aiment
    Pour des raisons qui nous échappent et l'on
    ne séduit jamais que par ce qu'on ignore de soi.
    Poil au doigt.

    Posté par Loic M, 14 janvier 2005 à 13:17 | | Répondre
Nouveau commentaire