14 janvier 2005

Le roi menteur

Le peuple n'aimerait pas
qu'il soit notre dernier
rempart contre l'homme au clairon.
Pourtant,
je l'imagine comme du déjà
vécu ...
Alors
si on lui inventait
un intérim
une régence
pour lui laisser le temps
et sans impunité
de s'expliquer
avant d'aller au vote
en toute sécurité.

Posté par blang à 20:06 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Le roi menteur Le peuple n'aimerait pas qu'il

  • Les sentences de blang sont comme des haïkus, ou comme des couperets, ou comme des énigmes. Ils arrêtent la pensée, ils plongent dans la stupéfaction, puis font leur route dans le subconscient du lecteur...
    voilà un commentaire à double détente, pour originairement répondre à un commentaire écrit par "anonyme" sur le blog de gab, mais qui est parfaitement à sa place ici...

    Posté par gab, 14 janvier 2005 à 22:01 | | Répondre
  • Exemple de stupéfaction :
    "C'est bizarre. On est tranquille,
    peinard, on regarde le paysage,
    et blang,
    on se retrouve dans le décor."
    C'est tout proche formellement du haïku, mais ça aurait besoin d'être développé, le subconscient du lecteur aurait besoin d'être alimenté...
    C'est une invitation à la reflexion... Mais blang, Blang est déjà ailleurs !...

    Posté par gab, 15 janvier 2005 à 09:27 | | Répondre
  • Énigmatique ce roi menteur.
    Ça m'échappe...

    Posté par Loic M, 17 janvier 2005 à 23:55 | | Répondre
  • Blang est perdue dans vos pensées ...

    Posté par Blang, 18 janvier 2005 à 21:35 | | Répondre
  • Le "blang" des pensées qui s'entrechoquent
    Comme les silex de l'homme plein d'espoir...

    Posté par Loic M, 19 janvier 2005 à 18:00 | | Répondre
  • Blang n'aime pas les pensées qui coupent comme des silex ...
    ou les désespoirs qui choquent ...
    Blang aime les poires ...

    Posté par Blang, 07 février 2005 à 01:01 | | Répondre
Nouveau commentaire