30 mai 2005

       

MAT INTERVIEWE LULU


L'Europe n'a pas d'odeur ...


Mat - Lulu, toi,  au lendemain du 29 mai, tu te sens comment ?


Lulu -
Oh ben tu sais, dans les champs, c'est toujours la même odeur ...  mais je prends des douches ...

Mat - Non ... je parlais de l'Europe, du référendum ... pour ou contre le Traité Constitutionnel ...tu sais  ...

Lulu - Ah ...

Mat - Ton sentiment, Lulu, c'est quoi, au lendemain de la victoire du Non ?

Lulu - Moi, je suis rodé maintenant ... je vote sans rechigner du côté de ceux à qui je ne serrerais pas la main dans la rue  ... Je suis calme ... ni gai ni triste ...

Mat - Ça ne te gêne pas, tous ces Non qui n'ont pas les mêmes raisons ?

Lulu - Si, bien sûr. Je n'aime pas par exemple quand la dame, celle qu'on m'a dit comme quoi qu'elle priait avant les séances à l'Assemblée ou au ministère, tu sais ... enfin, je n'aime pas quand elle dit qu'elle est fière des français, de leur vote libre ... moi, je ne suis pas fière d'elle si c'est vrai qu'elle prie avant les séances des réprésentants du peuple ...

Mat - Et comment réagissent les gens autour de toi ?

Lulu - Alors là, autour de moi, c'est étrange ...
Par exemple, ce week-end, en Normandie, j'ai rencontré un type sur la plage ... il disait Non Non Non Non en marchant ... et entre chacun de ses Non il disait : "bientôt je serai Président de la République" ... Je m'approche, je lui dis : Y'en a déjà un" ... Alors, il part en criant : "alors, je serai roi d'Europe" ... Etrange non ?

Et en rentrant chez moi, le soir, j'ai entendu les voisins du dessus qui fêtaient la victoire du Non ... ils ont ouvert le champagne ... En face, d'autres voisins avaient improvisé un mini feu d'artifice ... Etrange, non ?
"Pourvu qu'ils entendent cela ..., pourvu qu'ils entendent ces réactions ..." me disait une autre voisine ... Mais moi, ça m'inquiète, parce que personne n'a parlé dans les media des réactions de mes voisins ...

Mat - Et les media, justement ?

Lulu - Bô, pour parler des media, il faudrait un autre interview ...
J'entends beaucoup de choses, ... des lapsus, ... des gens qui se réjouissent à tort ou se renient, d'autres qui tournent leur veste ...

A la radio, par exemple, des types (entre eux, ils s'appellent comme ça : "ppsss ..",  "ppsss ..") disaient "bon d'accord on n'a qu'à se réconcilier, s'aimer comme avant, fonder une grande famille ... les français (de gauche) attendent cela ..."
On entend beaucoup ça ... Les français attendent cela ... ceci ...

Mat - Certains disent aussi que les nonistes de gauche ont servi la cause de la droite anti-européenne, la cause des nationalistes ...

Lulu - Et bien non ... La question portait sur un texte indigeste ... pas sur l'existence de l'Europe ... Les français anti-européens se sont trompés de vote ... On ne devrait même pas parler d'eux, sauf pour dire qu'ils ont servi la cause du Non européen ...

Mat - Et les français dans tout ça ?

Lulu - Je crois que ce référendum vient de détruire un concept ... Je crois qu'on ne peut plus désormais parler "des français" ... les français en tant qu'entité viennent de procéder à leur auto-destruction ... pschttt ...
Je crois que ce référendum montre clairement qu'en France, aujourd'hui, il y a un peuple majoritairement européen ...
Il nous faut maintenant reparler du texte indigeste ... reprendre le débat ...
Comprendre le Non européen
de gauche français ...
Comprendre aussi le Oui européen français toutes tendances confondues ... il est surprenant qu'on ne s'étonne pas davantage de ce Oui-là...

Mat - Tu gardes espoir ?

Lulu - Oui et non.
Oui parce que je fonde l'espoir que désormais le 29 mai soit jour férié en Europe.
Non, parce que je ne vois pas bien aujourd'hui comment nous allons pouvoir éviter la Guerre Civile ...

Mat - Guerre Civile ... heu ...française ou européenne ?

Posté par blang à 22:26 - - Commentaires [15] - Permalien [#]


Commentaires sur MAT INTERVIEWE LULU L'Europe n'a pas d'odeur ...

    Un crapaud dans l'oeil

    Bien, bien, bien... Je vois que tout le monde est totalement sonné par l'ampleur de la défaite, ou de la victoire, c'est selon... Il y avait un très joli dessin à la une du Temps de Genève : une intrusion dans une salle froide et guindée de la Commission européenne par une urne noniste suivie par la Liberté avec son drapeau et du petit gosse avec son fusil (vous voyez, la scène sur une barricade dans un tableau de Delacroix il me semble...)… Allez faites pas la tronche… c’est pas le goulag !

    Posté par matou, 31 mai 2005 à 18:16 | | Répondre
  • Les gaulois sont dans la plaine...

    Serge July et Colombani en panique c'est quand même plutôt réjouissant ! On s'est fait injurier avant, on se fait injurier après, ils ont tout pigé ! Bon allez, il ne manque plus que le retour de Juppé et le tableau sera parfait Enfin avec un peu de chance Jospin va se retirer DEFINITIVEMENT de la vie politique...

    Posté par Cétobofix, 31 mai 2005 à 18:25 | | Répondre
  • Y'A QUELQU'UN ???

    Mais c'est un désert ce blog... Ils sont en exil les ouiouistes ? personne pour rentrer dans le lard à Matou ? Pour chatouiller Lulu ? Pour mater Mat ??? Pour Blanblanguer Blang ??? Pffft... Vivement les présidentielles !

    Posté par Cétobofix, 01 juin 2005 à 16:14 | | Répondre
  • Je suis effectivement sonné par la "défaite", qui est pour moi une défaite de l'idée européenne.
    Le "non européen de gauche français", désolé, je n'y crois pas. Plus exactement je crois qu'il ne va pas peser lourd. Alors voilà, j'aime mieux ne rien dire, je serais aigri, ou rabat-joie, ou de mauvaise foi, ou coléreux...
    J'ai entendu Hubert Védrine ce matin sur France-inter. Vraiment un type bien. Pour lui c'est plié, on va en rester au traité de Nice pour un moment, avec des réaménagements mineurs. C'est logique : pourquoi ceux qui ont dit non, ou oui, reviendraient sur leur décision ? Mais il ajoute : avec le traité de Nice, l'Europe peut avancer, à un rythme plus adapté aux réalités nationales. Je trouve formidable de voir comme ça le bon coté des choses. Moi je n'y arrive pas trop.

    Posté par gab, 01 juin 2005 à 17:02 | | Répondre
  • PAS FACILE DE VOTER NON

    Il n'y a pas à y croire ou non, ce Non européen est une réalité. Dure réalité, certes ...
    J'ai voté Non, avec d'autres millions, parce que derrière toutes les belles avancées politiques qu'on nous promet pour l'Europe, et desquelles vous vous glausez vous les ouiouistes, il y a le droit de travailler pour un salaire de misère (smic non garanti) ... ceci pour les petits. Quant aux gros ... je vous renvoie au texte ...
    En prime le prosélytisme au coin des rues, des coupes sombres dans les droits acquis durement par certaines des femmes européennes ...

    On n'échappera peut-être pas à cette réalité en ayant dit Non, mais au moins on n'aura pas dit Oui ... Cela fait toute une différence ...

    Certes, le droit de pétition existe. Ouf ... Mais je n'ai déjà pas le temps d'en faire circuler une pour demander la gratuité de la bibliothèque municipale et la levée des amendes financières pour avoir rendu un livre en retard ... Alors récolter des millions de signatures ...
    Certes, on nous dit que les constitutions nationales primeront sur la constitution européenne. La belle affaire ... Quel intêret alors d'en faire une européenne ?

    Ce traité n'était pas fait pour tous ... et les voisins de Lulu avec leur mini feu d'artifice ne s'y sont pas trompés ...

    Posté par Mito, 01 juin 2005 à 22:50 | | Répondre
  • Le "non europeen de gauche" me semble une notion en effet depassee:il y a un non tres majoritaire.Une analyse simple montre que les defavorises ont tres majoritairement vote non,et les milieux favorises oui(voir les resultats a Paris)Contrairement a ce que dit Bobette,voter c'est tres souvent dire merde.Je crois qu'il est faux de dire que ce sont les extremes qui ont gagne:il n'y a pas de gagnants.Une majorite de Français a dit non:aux partis censes les representer,aux medias qui pretendent les informer et ne sont souvent que les porteurs d'une pensee unique,aux ideologues qui se croient seuls detendeurs de la verite.C'est la democratie,et c'est le pire des regimes hormis tous les autre.Le projet d'une Europe unie a vraiment demarre il y a 50 ans.,et sous une forme purement financiere:ce n'est pas ce que beaucoup esperait,et je crois que c'est ce qu'on beaucoup ont dit.Il va sans doute falloir beaucoup de temps pour que l'Europe inflechisse son evolution ,vers plus de social,et alors?Si c'est le bon chemin,on est pas a 50 ans pres...
    Il ne faut pas,cher Gab,etre aigri,ou colereux,ou rabat-joie ou que sais-je encore!
    Quand j'assiste a un mouvement populaire de cette ampleur contre tous les pouvoirs qui nous gouvernent,je suis plutot etonne.Et qu'on ne m'agitte pas le spectre de 2002!N'oublions pas qu'apres les presidentielles,les français ont elu une chambre de droite alors qu'il n'y avait plus de menaces d'extreme droite,et qu'ils pouvaient voter pour une majorite de gauche.
    Le projet Europeen ne diparait pas:il faut une pause pour savoir ce qu'il est.

    Posté par charles, 01 juin 2005 à 23:15 | | Répondre
  • À Mito : avec le rejet du TECE, le smic ne sera toujours pas garanti, par contre exit "la clause horizontale, qui énonce que les politiques internes de l'Union doivent prendre en compte l'objectif du plein-emploi et du progrès social" (Badinter), la reconnaissance du rôle des syndicats, du droit de grève.
    Le prosélytisme dans les rues : sans doute fais tu allusion à l'expression de sa religion dans l'espace public. Cela me paraît un droit fondamental, sa remise en cause renverrait à une concception toute soviétique de la laïcité.
    Des coupes sombres pour le droit des femmes : je ne vois pas très bien à quoi tu fais allusion. La remise en cause du droit à l'avortement ? Ce droit n'est pas reconnu dans la constitution française, il est l'objet d'une loi qui n'a rien à voir avec l'échelon européen. Le travail de nuit autorisé pour les femmes ? C'est déjà le cas, ce qui est scandaleux, et les syndicats auront moins d'armes pour lutter, voir plus haut.
    Tu dis : "les constitutions nationales primeront sur la constitution européenne. La belle affaire ... Quel intêret alors d'en faire une européenne ?" Somme toute, tu reproches au TECE d'être trop contraignant, et de ne pas l'être assez. Ton idéal serait peut-être que les tous les pays de l'UE adoptent la constitution française ?
    Pour finir, je répète que je ne crois pas au non européen "de gauche francais". Je répête car tu n'as pas bien lu. Le non français, ce serait en effet difficile de ne pas y croire, et le non européen paraît en bonne marche. Je dis que dans ce non européen, le non français de gauche ne pèsera pas lourd pour une renégociation dont visiblement personne ne veut pour l'instant.
    Tu dis : pas facile de voter non. En fait il n'y a rien de plus facile. Il suffit d'écouter De Villiers : "tout le monde a une bonne raison de voter non". C'est lui le grand artisan de la victoire du non. Pas besoin de mobiliser les media longtemps pour faire passer des messages comme "Bolkestein -Frankeinstein", "le plombier polonais". Ce genre de simplification, tout le monde a envie de les entendre.
    Bon, je réponds un peu longuement, je répands ma bile, mais ton commentaire m'a énervé, et je me crois obligé de reprendre un à un les arguments du non que tu ressors (je ne t'avais rien demandé !)
    Tu parais chatouilleuse sur bien des points, mais l'alliance objective rouge-brun que l'on voit en France et en Europe, ça ne t'interpelle pas ? La dérive xénophobe et populiste d'Attac, ça ne te gêne pas un peu ?
    Voilà, j'ai fini pour le moment. Excuse pour l'expression véhémente. Tu peux bien sûr jeter tout cela.

    Posté par gab, 02 juin 2005 à 05:34 | | Répondre
  • Si, en core un truc :
    "Vous savez que l'électricité en Hongrie, c'est EDF ? Et ici, votre EDF de comporte comme la pire des entreprises libérales sans foi ni loi.
    Et "Auchan", et "Carrefour"... Les pays de l'Est sont un eldorado pour vos grandes entreprises.
    Et quand on vous supplie de ratifier un traité pour organiser nos relations en Europe, vous atermoyez.
    Ce que vous voulez, c'est le socialisme chez vous et le far-west ailleurs. C'est injuste.
    J'espère que vous vous foutez de l'image qu'on a de vous à l'étranger, parce qu'en ce moment on ne vous aime pas du tout."
    Un ami hongrois de Joann Sfar, "mon cahier d'éveil", charlie hebdo,1-6-2005

    Posté par gab, 02 juin 2005 à 05:48 | | Répondre
  • À charles : tout à fait d'accord avec ton analyse. Visiblement les français ne veulent pas de ce traité. Dont acte. Prendre le temps. Faire avec ce qu'on a. C'est pas la fin du monde... Mais n'oublions quand même pas les démagogues et les opportunistes.

    Posté par gab, 02 juin 2005 à 06:01 | | Répondre
  • Défaite abyssale...

    Tonnerre de Brest ! Ils ont vraiment touché le fond du gouffre les ouiouistes... Ce qui est curieux c'est qu'ils essayent de creuser maintenant...

    Posté par Cétobofix, 02 juin 2005 à 08:14 | | Répondre
  • Pour moi il ne s'agit pas de défaite. Au contraire ce réferendum est une grande victoire de la démocratie gnagnagna... Bref, la page est tournée, n'en parlons plus ! Et pensons à l'avenir !

    Posté par gab, 02 juin 2005 à 10:51 | | Répondre
  • Tu as raison ! creusons...

    Posté par matou, 04 juin 2005 à 14:54 | | Répondre
  • récolte

    Alors Lulu c'est la récolte des patates ? Tu as des nouvelles de Mat ??

    Posté par Cétobofix, 08 juin 2005 à 09:20 | | Répondre
  • Mat est à la recherche de "policier" pour un interview ... Mais où est-il passé ? On ne sait pas ... Si quelqu'un a des nouvelles ...

    Posté par Lulu, 08 juin 2005 à 10:02 | | Répondre
  • Faut chercher au ministère de l'Intérieur... Paraitrait que les troupes sont remotivées, que y'a du mouvement et que "policier" aurait eu une promotion : "on" lui aurait confié la protection rapprochée de Cécilia...

    Posté par Cétobofix, 08 juin 2005 à 14:21 | | Répondre
Nouveau commentaire