16 juin 2005

   

MAT INTERVIEWE GAB


Mat -
Gab, tu es un ouiouiste ...

Gab - Déjà je me sens insulté par ce vocable. Comme quoi, hein, les ouiouistes n'en ont pas le monopole, des insultes ...

Mat - À ton avis, maintenant que le Non est passé, que doivent faire les nonistes ?

Gab - Nonistes oui, onanistes non !

Mat - C'est à dire ?

Gab - Maintenant, la balle est dans le camp des nonistes. J'attends des propositions concrètes, pas des plans sur la comète !

Mat - Policier, qui a voté Non, propose un grand referendum européen après les consultations successives dans chaque pays. Qu'en penses-tu ?

Gab - Voilà justement un genre de plan sur la comète. Les nonistes ne sont pas sérieux. C'est tout ce qui peut faire leur charme, d'ailleurs. Parce que les nonistes sérieux...

Mat - Les nonistes européens pensent que c'est ce projet de constitution qui n'était pas sérieux. Ils pensent aussi qu'il n'est pas juste de dire « la balle est dans leur camp ». Sont-ils seuls responsables de la situation d'aujourd'hui ? Ne sont-ce pas les ouiouistes qui les ont obligés à dire Non à un texte qui leur semblait dangereux ?

Gab - Ah oui . « le plombier polonais » ...

Mat - Monsieur Bolkestein a lancé cette idée de la peur du plombier polonais qui viendrait, selon les nonistes, voler le pain des français, soit disant. Alors que les nonistes européens avaient simplement peur qu'on ne propose pas tout à fait la même europe à tous les plombiers d'europe.

Gab - J'ai fait une recherche sur internet, à propos du plombier polonais. C'est bien De Villiers, ou du moins le RPF, qui en a parlé en premier... Il semble qu'il ait parlé aussi de l'architecte letton, avec moins de sucès. Pour les nonistes de droite, c'est clair, le plombier polonais vient voler le pain de nos arabes. Pour les nonistes de gauche, ça parait plus obscur, je n'ai pas très bien compris, il faudrait qu'ils expliquent calmement...

Mat - Policier propose de retravailler le texte avant ce grand référendum européen. Le retravailler dans le sens du social (droits au logement, au travail, ...) et du moral (les questions de mariage et de divorce ...). Il dit que si on avait consacré autant d'énergie et de temps à ces questions qu'on en a consacré à la question économique (Maastricht, etc), et bien nous n'en serions pas là aujourd'hui.

Gab - Oui, nous n'en serions pas là aujourd'hui si ... Il parait que 60% des français regrettent le franc ! Les buralistes ont appelé à voter Non, parce que de l'autre coté des frontières le tabac est moins cher !
Il faudrait rétablir les douanes, les octrois, empêcher que le maraîcher breton vienne faire de la concurrence déloyale au maraîcher alsacien !

Mat – Tout ça, c’est de l’économie …

Gab - Pour ce qui est des politiques sociales et sociétales, elles sont pour l'instant du ressort des États. Avec le TECE, on faisait un pas en avant dans la direction européenne. Ben, ça n'a pas plu...

Mat - Ça me rappelle une phrase (je crois qu'elle est de Giscard, alors qu'il était encore jeune président de la république française). C'était quelque chose comme : "La France est au bord du gouffre. Elle doit faire un grand pas en avant" ...
Mais, dis-moi, certains murmurent que le Oui ne nous aurait pas évité l'europe de Blair. Tu partages ce point de vue ?

Gab - Ce qu'il y a de sûr, c'est que les français vont être obligés d'en rabattre, avec leur modèle social, qui fait rigoler tout le monde ...
D'une manière ou d'une autre, on ne va pas éviter des remises en cause douloureuses ...

Mat – Oui. Mais tu ne réponds pas à ma question, là …

Gab - Pour ce qui est de l'europe de Blair, je pense qu'on est maintenant moins bien placé pour défendre le modèle social français, qui parait avoir bien du plomb dans l'aile... Voir les ultimes susauts de la politique chiraquienne... Ça se pourrait bien qu'on la regrette, dans un proche avenir (2007)...

Mat – Tu verrais bien Fabius comme chef de file d'une gauche démocratique et réunifiée ?

Gab - Ah celui là ! Je l'ai vu à la télé, certes il est habile, mais est-ce que ça suffit ? C'est lui qui avait parlé de plan B, maintenant il reconnait qu'un tel plan n'existe pas, mais qu'il faut quand même reprendre les négociations, ce qui ne mange pas de pain... Après il a dit, je le jure, que la première partie du traité, elle était pas si mal, la deuxième, bien, mais que la troisième, quelle horreur !
Résultat : les parties I et II sont rejetées, et on garde la partie III, gravée dans le marbre ! Comme chef de file des nonistes, oui, il s'impose !

Mat - Evidemment. Mais au moins la troisième partie, on la garde sans nos voix. Tu crois qu’on va être obligés de casser le marbre à coup de burin ? Et tu crois que c’est Marie-Georges Buffet qui va le faire ?

Gab - Oui, le problème, c'est la révolution dans un seul pays (il y avait ce fantasme dans la campagne du Non, "la France de 1789", rouler légèrement le "r" s'il vous plait), ou bien le compromis avec 24 pays.
Pour la révolution, ça va être compliqué, le PCF et les trotskistes ont quelques raisons de se détester. Il reste la possibilité de l' " homme providentiel ". On sait ce qu'on peut en penser...

Mat - La femme ... La femme providentielle, peut-être ...

Posté par blang à 11:22 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


Commentaires sur MAT INTERVIEWE GABMat - Gab, tu es un ouiouiste

    quid?

    Apres la colere,la rancoeur
    -la blague graveleuse(onaniste)
    -le mepris suffisant(les nonistes ne sont pas serieux,c'est tout ce qui en fait le charme d'ailleurs...on dirait une replque des" vacances de monsieur Perrichon",a propos des femmes bien sur,ces ecervelees...)
    -l'imprecision(il parait que..)
    -le n'importequequoiisme avec le probleme des buralistes situes pres de la frontiere:qu'est ce ça vient foutre la dedans?Ils ont appele a voter non,et alors?Y a 55 pour cent de buralistes en France?tous aux frontieres?
    -l'amalgame et la caricature:"il faudrait retablir les douanes ,les octrois..."Dommage,tu ne parle pas de l'esclavage et de la polygamie parcque je connais pas mal de nonistes qui seraient pour.
    -l'enervement,vis-a-vis de Fabius:bien sur qu'il est habile:qui ne l'est pas a ce niveau?Ce n'est pas lui qui a parle tres clairement du plan B a France-Inter:c'est Delors.Mais il a senti le vent se lever,et ce vent n'est pas pret de tomber...
    -la derision:quand on parle de la revolution,on roule les r,s'il vous plait..Est-ce drole,ma chere?Mais qui donc a parler de faire la revolution!!!?
    Tout cela n'est que broutilles.Ce qui vraiment me stupefie c'est cette phrase:"maintenant la balle est dans le camp des nonistes,j'attends des propositions concretes,pas des plans sur la comete"Si je suis ton raisonnement,Chirac,Hollande,tous les chefs de grands partis,tous les responsables des medias vont se coucher en attendant les plans des partisans du non?
    N'est il pas clair que se degage de ce referendum une nouvelle conception de l'europe ,partagee aussi bien par des gens de droite que de gauche?Que ce mouvement,il faut en faire partie?Que l'on doit dire ce que doit etre l europe au dela des traites econmiques,d'une façon claire et imperative.
    Marrant:il va y avoir une empoignade de marchands de tapis entre la France et le royaume uni au sujet de la pac et de la ristourne du royaume uni.Si le TCE avait ete adopte,ça aurait change quoi a ce marchandage?
    Et le fait que 40 pour cent du budget de l'Europe soit consacre a l'agriculture,qui ne concerne que 5 pour cent de la population de l'union europeenne,le TCE ça changeait quoi?

    Posté par charles, 17 juin 2005 à 00:05 | | Répondre
  • Mesdames,messieurs
    c'est avec le plus vif regret que je dois vous faire part du deces total et definitif de mes pivoines,europeennes pourtant .C'est avec de plus vifs regrets encore que je dois dire que j'ai pas ete foutu d'en dessiner meme une idee.
    Ca n'a rien a voir avec lEurope?Oh que si!

    Posté par charles, 17 juin 2005 à 00:38 | | Répondre
  • Sincères condoléances.

    Posté par Vilrause, 17 juin 2005 à 07:28 | | Répondre
  • Si tu en as gardé l'idée, essaye encore ... Qu'importe le modèle, si on en a l'idée ...

    Posté par Blang, 17 juin 2005 à 09:37 | | Répondre
  • Bon, charles, faut pas se fâcher, j'essayais d'être drôle, apparemment c'est raté... J'ai pas le moral vis à vis de l'Europe, j'ai certaineement tort, maintenant grace non de gauche français pro-européen ça va être merveilleux, waf waf waf.
    pour les pivoines, je suis désolé. Petites causes, grands effets... Mais Blang a raison...

    Posté par gab, 17 juin 2005 à 10:17 | | Répondre
  • Merçi a vilrause.C'est de l'elegançe.
    Et merçi a blang:Matisse disait (je cite a peu pres,excusez m'en) :"il y a 2 façons de representer un arbre:
    -essayer de reproduire la realite
    -essayer de representer l'idee d'arbre" Pareil pour les pivoines,blang,et j'y arrive pas,mais merçi de tes encouragemments.(vous avez remaquer les ç?c'est une touche que je viens de decouvrir et qui me plait beaucoup)
    A part ça j'envoie a qui veut 2 dessins d'arbres(si je connais l'e-mail)Pardon a blang por ces propos trop personnels,et qui ne concernent pas l'Europe.

    Posté par charles, 18 juin 2005 à 15:56 | | Répondre
  • Pour répondre à charles sur le fond : c'est vrai, je suis en colère et rempli de rancoeur. Ma tentative d'humour n'est pas passée, c'est normal. Mais surtout je suis TRÈS pessimiste. Tu vois une nouvelle conception de l'Europe émerger, un mouvement en train de naître, moi je vois déferler (et très vite) l'Europe du chacun pour soi, et le marché pour tous. C'est pour ça que je dis aux nonistes : d'accord, montrez nous l'alternative, le sursaut des peuples. Et j'espère de tout coeur que tu as raison, j'espère que je me trompe. Les européens responsables pour moi en ce moment, ce sont Barroso et Junker, pas Fabius.
    Pour ce qui est du plan B, c'est l' "humanité" qui en a parlé le premier. Fabius a embrayé, surenchéri. Delors en a parlé un jour, s'est rétracté le lendemain. Maintenant on sait à quoi s'en tenir pour le plan B : B comme Blair.

    Posté par gab, 19 juin 2005 à 19:47 | | Répondre
  • Plan et plan plan

    Gab,
    un brimborion;le plan B,un peu tout le monde en a parle,mais je me souviens surtout de Delors,tres enerve, declarant sur France Inter;"bien sur qu'il y a un plan B!" et je dirais meme vehement.Bien sur,colere du PS,un des arguments avance etant c'est oui ou le chaos.
    Je ne comprends pas la phrase;"(les nonistes)vous devez montrer l'alternative,le sursaut des peuples"
    Qui doit parler au nom du peuple?Les elus ont ete desavoues,comme la quasi-totalite des medias.
    Il faut autre chose,qui d'ailleurs se met en place.
    Le peuple,c'est toi,c'est moi...A chacun de s'exprimer;et de participer a l'elaboration de projets pour l'Europe.Ce n'est pas de l'utopien a vu le role d'internet.Les partis politiques en place ont compris son importance et en tiendront compte.Des projets s'elaborent,a attac par exemple...Et sans meme participer,s'informer .
    Ou alors:"Laurent,serrez ma haire avec ma discipline".Bof...

    Posté par charles, 20 juin 2005 à 12:45 | | Répondre
  • Désolé, Attac, je ne peux pas.
    Sinon je m'informe, ça devient même obsessionnel.
    La citation "Laurent, serrez ma hire..." me passe au dessus de la tête ! ....

    Posté par gab, 20 juin 2005 à 15:23 | | Répondre
  • Ma haire ou ma hire ?
    Il y a certainement une contrepèterie dans cette citation ...

    Posté par policier, 22 juin 2005 à 13:42 | | Répondre
Nouveau commentaire